Association Gueules D'Amour Mayotte 

Reportage Gueules D'amour

 

Il faut signaler tous chiens errants ou élevages clandestins 

Vidéo à voir 

IL FAUT EN FINIR AVEC LES ABANDONS ET LES TORTURES

Tout le monde connaît l’Association Gueules d’Amour à Mayotte, et en métropole. L’association continue son action, malgré les difficultés immenses….

Les tortures sont de plus en plus fréquentes et atteignent des niveaux d’horreur qu’on a du mal à montrer, et encore plus à comprendre. On assiste à des scènes difficilement imaginables : notre quotidien est fait de ces horreurs, et les bénévoles craquent parfois devant ces spectacles inhumains. Seule la DAAF nous soutient financièrement, mais c’est insuffisant au regard de l’immensité de la tâche.

Pour stopper cela, il faut que tout le monde y mette du sien. Mais surtout, il faut que les résidents prennent conscience qu’abandonner un animal, c’est le vouer à un horrible destin (tortures, mutilations, viols et parfois la mort ...) Tous les résidents ici accueillent un ou plusieurs animaux, les nourrissent et les gardent le temps de leur séjour. La plupart du temps ces animaux sont adoptés et ramenés lors du départ. Mais d’autres recueillent des animaux pour leur coté utilitaire: chasse de souris et de rats pour les chats et garde pour les chiens. Dans ces cas-là, les animaux ne sont jamais identifiés, ce qui fait qu’il n’est pas difficile de les laisser, même au bout de plusieurs années, derrière eux au moment du départ définitif. Comment ces personnes peuvent-elles montrer à leurs enfants qu’on peut abandonner son copain de jeux parce « en métropole, ce n’est pas possible, on est en appartement, le chien serait malheureux !!! Â» 62% des animaux dans le monde vivent en appartement….

On peut dire aujourd’hui qu’aucune personne ayant vécu à Mayotte n’ignore le sort qui est réservé aux animaux abandonnés, lesquels sont sans défense quand ils se retrouvent du jour au lendemain confrontés à la recherche de nourriture et de compagnie.

Nous avons fait adopter légalement environ 1200 animaux (chats et chiens) depuis la création de Gueules D'Amour en 2006. Nous avons des associations-relais en métropole qui acceptent de nous prendre les adultes si difficiles à faire adopter. Pour les chiots et chatons, l’adoption est plus facile, que ce soit ici ou en métropole. Nous n’avons qu’un refuge ici, mais nous fonctionnons aussi avec des familles d’accueil temporaires qui acceptent de prendre un animal le temps que nous fassions les vaccins obligatoires, les identifications et trouvions un adoptant.

Cependant, des solutions existent pour freiner la prolifération des chats et des chiens. Tout d’abord, il faut systématiquement faire stériliser tout animal de compagnie. Ensuite, en cas de portée non désirée, il faut intervenir immédiatement et sacrifier la portée : il ne sert à rien de laisser grandir ces animaux qui ont un avenir extrêmement incertain…Il faut nous signaler toute chienne ou chatte de quartier faisant des petits ou errant : là encore, la stérilisation s’impose et nous pouvons la prendre en charge. Enfin, il ne faut pas laisser un animal à son départ : nous pouvons aider la famille à ramener son animal « récupéré Â» à Mayotte, y compris financièrement. Si vraiment, le rapatriement d’un animal est impossible pour raison de force majeure, nous pouvons le prendre en charge. Depuis 2 ans les élevages clandestins se multiplient sur l'île au parfum, ses élevages sont tenus par des « enfants Â» mineurs la plupart du temps, qui se servent de ses élevage pour torturer, mutiler, faire des combats ou même créer des meutes pour braquer les habitations et agresser les gens.

Pour finir sur ce douloureux chapitre, sachez que nous nous battons jusqu’au bout pour trouver de « vrais Â» maîtres à ces animaux, mais que malheureusement aussi l’euthanasie fait partie de nos dernières options…., ce qui vaut mieux que l’errance dangereuse, la souffrance quotidienne et la torture certaine …..

Nous avons un grand besoin de bénévoles pour nous aider au refuge : promenades et câlins sont indispensables à nos protégés ! Alors, si des personnes disposant de quelques heures par semaine trouvent notre cause juste, qu’elles n’hésitent pas à nous rejoindre : notre association est ouverte à tous !

Surtout, nous nous adressons à tous ceux qui quittent Mayotte en laissant leurs animaux à la rue : Sachez que l’abandon d’un animal est assimilé aujourd’hui à un acte de cruauté et est passible d’une amende de 30 000€ et 2 ans de prison…. Et que nous poursuivons systématiquement toutes ces personnes immondes.

Pensez-y : la vaccination antirabique est obligatoire pour chat et chien, ainsi qu’un certificat de bonne santé délivré quelques jours avant le départ en métropole.

Votre aide ou vos dons sont les bienvenus …

Association GUEULES D'AMOUR - Tél 0639 68 63 00

Protection Animale - Loi 1901 - Déclaration Préfecture n°9851001562

Adresse : BP 628 Kawéni- 97600 Mamoudzou

Animaux errants: que faire?

 Un animal est considéré comme en état de divagation à partir du moment où il n’est plus sous la surveillance effective de son maître.Pour un chien, il suffit qu’il soit hors de portée de voix ou à plus de 100 mètres de celui-ci (hors action de chasse ou garde de troupeau). On considère qu’un chat est en divagation à partir du moment où il est trouvé à plus de 200 mètres des habitations ou à plus de 1000 mètres du domicile de son propriétaire (Art L.211-23 du code rural et de la pêche maritime).

Quand vous trouvez un animal errant, il vous faut le signaler à la mairie du lieu où il a été trouvé. Vous ne devez pas le prendre en charge vous-même: risques de morsures, d’accidents, de dégradations dont vous porterez la responsabilité. En cas de danger imminent, ou si l’animal en question se trouve dans votre propriété, vous pouvez faire appel à un agent de la force publique.

 

Que fait la collectivité, une fois avertie d’un animal en divagation?

La capture et le transport des animaux errants à Mayotte sont assurés par L'Association Gueules D'Amour.

Quelles sont les modalités de garde à la fourrière?

La loi prévoit un délai de garde maximum de quatre jours francs et ouvrés.

Le responsable de la fourrière dispose de ce temps pour rechercher le propriétaire. Au delà de ce délai, si le propriétaire n’a pas été retrouvé, l’animal est considéré comme abandonné et devient «propriété du gestionnaire». Aux termes de la loi, l’animal doit être confié à un refuge. Après l'expiration du délai de garde, si le vétérinaire en constate la nécessité, il procède à l'euthanasie de l'animal. L’euthanasie est proscrite à la fourrière animale du département. L’animal sera donc confié à un refuge, celui de Ongoujou, commune de Dembeni. 
Quand le propriétaire est identifié, il lui appartient de récupérer son animal et de s’acquitter – conformément à la réglementation - des frais de garde: un forfait de 250 euros, pour la capture et 20€ par jour de garde. Une amende est prévue par la loi au cas où un propriétaire refuse de s’en acquitter.

Attention! seuls les animaux identifiés peuvent être rendus à leurs propriétaires.
Pour récupérer un animal non identifié, le propriétaire devra donc prouver que l’animal lui appartient. Des frais d’identification de l’animal seront facturés au propriétaire.

L’identification animale, c’est l’assurance vie des animaux domestiques, plus facile à retrouver en cas de perte, fugue ou vol. Depuis le 03 juillet 2011, l'identification électronique est le seul moyen d'identification reconnu dans le cadre des échanges intracommunautaires. A partir du 1er janvier 2012, tous les chats devront être obligatoirement identifiés avant l’âge de 7 mois, y compris en dehors de toute cession.

Voilà ce qui peux arriver aux chiens errants ou abandonnés à Mayotte